Qu’est-ce que je veux?

Une société libre et multicolore !

« Pegida » manifeste à Karlsruhe, Stuttgart et Villingen-Schwenningen. Ces adversaires populistes des projets d’éducation et d’une nouvelle politique, nous démontrent leur ignorance à Stuttgart. Il nous faut affronter un retour en arrière de la société et combattre ce populisme.

Je souhaite m’engager contre ces mouvements politiques d’un autre temps. Je veux que les enfants et les jeunes de toutes confessions et religions suivent les cours ensembles, sans discriminations, ni préjugés. Je souhaite une atmosphère apaisée pour étudier, permettant aux enfants et aux jeunes de sexualités différentes qu’hétérosexuelles, de s’éclore eux-mêmes librement, sans jugements.

Mais ce n’est pas seulement dans les écoles qu’il faut lutter contre les discriminations. Je circule souvent en train entre Strasbourg et Offenburg et j’observe très souvent les comportements de la police qui contrôle systématiquement au faciès des gens de couleurs, noirs, turcs ou arabes. Je m’engage donc pour l’abolition du Racial Profiling et pour une sensibilisation sur les préjudices que cause la police par manque de formations.

Pour une société sans discrimination, la lutte contre les courants politiques de la droite est importante. Il faut saluer celles et ceux qui manifestent courageusement contre les extrémistes de droite. Il faut également qu’à côté de ces engagements, des offices d’aides aux victimes de l’extrême droite soient financés, ainsi que des programmes de marginalisation pour les extrémistes de droite.

Une société moderne est interconnectée!
Une société moderne est interconnectée, c’est la raison pour laquelle le Land a fait avancer le haut débit. Le but étant que chaque foyer obtienne une vitesse de 50 mégabits par seconde.

Le réseau ne doit pas être seulement à la maison, mais l’accès internet doit être accessible partout en favorisant l’accès Wifi libre, dans les trains, les bus, etc… ainsi que de nouvelles initiatives de radios libres.

La protection de la nature à la rencontre du tourisme!
Avec le nouveau Parc national en Forêt Noire, nous avons un projet de protection de la nature extraordinaire concernant directement notre région. Par ses offres nombreuses pour toutes les générations, le Parc national invite à explorer la nature par un projet d’éducation magnifique.

Avec Strasbourg, Europapark et le Parc national, nous avons donc trois grandes attractions centralisées dans la région qui consolide l’Ortenau comme site touristique et crée de l’emploi. La Forêt Noire et le Parc national sont des marques connues au niveau international.

La mobilité, c’est la liberté.
Pour que les habitants de notre région, ainsi que les touristes puissent découvrir notre patrimoine, il nous faut une offre de mobilité attractive. Cela ne signifie pas uniquement que nous ayons des transports publics qui desservent tous les sites avec des horaires précis, mais il faut offrir des possibilités de co-voiturages, de partages de voitures et de mobilité électronique. Nous avons donc besoin d’un réseau dense de stations-services de l’électricité. Avec des locations de vélos dans toutes les gares, nous invitons les gens à ne pas encombrer nos villes avec les voitures, mais les découvrir en vélo. Pour cela nous avons besoin de pistes cyclables bien développées, complétées par une signalisation intelligente et visible.

Je souhaite que soit établi un ticket étudiant à l’échelon du Land. Jusqu’à présent le TGO offrait un ticket étudiant. Mais il faut l’élargir, car il y a aussi des sites universitaires à Kehl, à Offenburg, mais un grand nombre d’étudiants de l’Ortenau font la navette entre les Universités de Karlsruhe et de Freiburg. La mobilité est importante pour les étudiants et les touristes, mais elle doit s’adresser à l’ensemble des personnes de notre territoire. Les personnes âgées ou handicapées dépendent du bus et du train. Il faut équiper l’ensemble des gares, les arrêts d’autobus, ainsi que les bus et les trains eux-mêmes pour une libre accessibilité. Cette aide à la mobilité doit s’adresser à tous les gens en fauteuil roulant, personnes âgées, parents avec des poussettes, etc… Le transport des vélos dans les bus et les trains doit être favorisé, sans contraintes. De plus j’envisage une réflexion sur la gratuité des transports publics. Ce qui veut dire que les transports publics seraient financés par un prélèvement d’impôts, qui devrait permettre d’y accéder sans composter les billets. Un tel projet doit faire l’objet d’une étude scientifique sur l’impact d’une telle évolution sur les transports collectifs, l’environnement et l’économie. Une route réservée aux transports publics gratuits pourrait être ouverte aux heures de pointes dans les grandes villes à titre expérimental. Cette expérience pourrait être une solution pour les villes fortement polluées par les particules fines.

Consolider les droits fondamentaux!
Le « jeudi noir » à Stuttgart, nous a démontré que la police n’était pas toujours correcte avec les manifestants. Les manifestations thématiques de gauche sont souvent exposées aux répressions. Afin de regagner la confiance entre l’Etat, les fonctionnaires et la population, il serait nécessaire d’introduire une obligation d’identification des policiers dans l’exercice de leurs fonctions. Cette identification serait anonyme avec des numéros d’intervention, car les policiers ont également des droits fondamentaux. La création d’un centre d’enquête pour des délits commis par des fonctionnaires en service, pourrait résulter par la création d’un centre de médiation général, s’occupant aussi des intérêts et des réclamations des policiers.

Artikel kommentieren


* Pflichtfeld